Solana est une blockchain à haut débit dotée d’un mécanisme de consensus de type « proof-of-stake » (PoS), ce qui signifie que vous ne pouvez pas la miner comme vous le feriez avec une blockchain de type « proof-of-work » (PoW) comme Ethereum (qui est actuellement en transition vers un réseau PoS). Au lieu de cela, le réseau est sécurisé grâce au staking et la validation des blocs.

Le staking Solana fait référence à un processus par lequel les utilisateurs gagnent des récompenses en verrouillant des pièces SOL, qui sont remises à un validateur de leur choix, qui leur donne ensuite une part des bénéfices de la découverte d’un nouveau bloc. Ce processus est similaire à celui d’une banque qui verse aux utilisateurs des revenus basés sur des intérêts calculés sur le montant de leurs dépôts.

La validation désigne le processus par lequel un utilisateur ou un groupe exploite un puissant serveur de données ou un ordinateur pour confirmer les transactions sur le réseau. Les validateurs gagnent d’importantes récompenses grâce à leur contribution à la sécurité de la blockchain, qu’ils partagent avec les stakers qui leur ont délégué leurs pièces.

Staking et validation

Le staking et la validation sont les deux principales options pour gagner de l’argent sur le réseau Solana et elles varient en termes de ressources requises. Pour simplifier, les validateurs sont analogues aux pools miniers de Bitcoin, tandis que les stakers fonctionnent un peu comme les mineurs.

Les stakers n’ont pas besoin de beaucoup de connaissances techniques puisqu’il leur suffit de rechercher des validateurs de bonne réputation et de déléguer vos Solana.

En revanche, les validateurs ont besoin de plus de connaissances techniques sur le fonctionnement des nœuds complets et d’un ordinateur puissant. Ils auront également besoin d’un grand espace de stockage pour le ledger.

À vrai dire, tout le monde peut devenir validateur, mais peu de gens ont les moyens de le faire, c’est pourquoi le staking est l’option à privilégier si vous voulez participer à la sécurisation de Solana et gagner de l’argent sans obstacles.

Le choix de l’option dépend de vos ressources et de l’engagement que vous pouvez prendre pour chaque rôle.

Comment staker des Solanas en 4 étapes

Il est important de se rappeler qu’avec le staking, vous ne faites que déléguer vos jetons à un validateur, ce qui signifie que vous n’en perdrez pas l’accès. Votre mise sert de vote de confiance à un validateur qui confirme les transactions sur le réseau. En fait, vous pouvez mettre en jeu et retirer vos SOL à tout moment.

Voici la procédure à suivre :

Achetez des SOL sur un exchange

La première étape consiste à obtenir des tokens en échangeant de la monnaie fiduciaire ou d’autres crypto-monnaies contre des SOL.

Ajoutez les jetons SOL dans un portefeuille

Après avoir acquis vos SOL, vous devez les envoyer dans un portefeuille numérique qui prend en charge le token.

Choisissez un validateur

Une fois votre portefeuille configuré, choisissez un validateur sur la plateforme que vous utilisez. Il est fort probable que le portefeuille que vous avez choisi prenne déjà en charge le staking. Il ne vous reste plus qu’à déterminer quel validateur présente le bon équilibre entre récompenses annualisées, enjeux totaux et réputation pour vos besoins.

Déterminez le montant que vous souhaitez investir

Enfin, saisissez la quantité de SOL que vous souhaitez miser. N’oubliez pas de laisser une petite quantité de SOL dans votre portefeuille pour les frais de transaction. Les transactions Solana sont incroyablement bon marché et ne coûtent en moyenne que 0,00025 $ par transaction, ce qui est exponentiellement moins cher que son principal rival Ethereum. Vous pouvez maintenant commencer à gagner de l’argent en fonction de votre contribution et du calendrier de distribution des récompenses.

Combien peut-on gagner avec le staking de Solana ?

Avec le staking, espérer un rendement annuel d’environ 8 % sur les jetons déposés. Par exemple, si vous mettez en jeu 100 SOL, vous pouvez gagner jusqu’à 8 SOL par an.

L’appréciation potentielle de la valeur de SOL, comme l’a prouvé son augmentation massive en 2021, est un autre moyen d’augmenter le retour sur investissement. Il est incroyable de penser que 1 SOL a changé de mains à seulement 1,65 $ le 1er janvier 2021, pour finalement atteindre un sommet historique (ATH) de 214 $ le 9 septembre, ce qui en fait l’une des crypto-monnaies dont la croissance est la plus rapide à ce jour. Avec de plus en plus de projets et d’utilisateurs qui affluent vers son écosystème chaque jour, il semble presque certain que la pièce devrait atteindre des sommets encore plus élevés à l’avenir, compte tenu de son statut actuel de première blockchain « tueuse d’Ethereum ».

Cependant, l’inverse peut également être vrai. Puisque la pièce a déjà connu une ascension fulgurante cette année, elle pourrait également chuter de manière significative. Une chose est sûre : même si la valeur de Solana peut chuter, le staking vous permet d’augmenter vos avoirs.

Les coûts du staking et de validation de Solana

Contrairement à Ethereum, il n’y a pas de montant minimum de SOL requis pour staker ou valider.

Le staking n’a pas de coût supplémentaire autre que les frais de transaction négligeables et le montant de SOL que vous mettez en jeu, que vous récupérez ensuite.

La validation, en revanche, peut être coûteuse.

Voici les exigences techniques minimales actuelles pour faire fonctionner un nœud de validation Solana :

  • CPU 12+ core
  • 128 GO DE RAM
  • 1TB NvME SSD ou plus
  • Connexion de 1 Go/s

En plus de cela, les validateurs doivent payer 3 SOL pour chaque epoch, qui a lieu environ tous les deux jours. Un epoch Solana est la durée d’un certain nombre de blocs (appelés « slots ») pendant lesquels le programme des validateurs de son algorithme de consensus est défini. Pour ceux qui font du staking, cela signifie que ce n’est qu’au moment de l’epoch que les enjeux peuvent commencer ou s’arrêter et que les récompenses peuvent être distribuées.

La foire aux questions

Solana est-il meilleur à miner que l'Ethereum ?

Tout d’abord, le minage de Solana n’existe pas puisque, contrairement à l’Ethereum, il a été conçu pour être PoS dès le départ. En ce qui concerne le staking, ses récompenses sont un peu similaires puisque l’APY pour le staking sur Ethereum 2.0 en avril 2021 était d’environ 8,5%, ce qui est juste un peu plus élevé que celui de Solana. Il convient également de noter que l’APY diminue généralement au fil du temps, à mesure que le nombre d’utilisateurs augmente et que la distribution des récompenses se dilue.

Le staking de SOL est certainement beaucoup moins cher et plus accessible que le minage d’Ethereum à l’heure actuelle ; cependant, la déflation EIP-1559 et la mise à niveau PoS de ce dernier devraient faire baisser les frais de gaz ETH de façon exponentielle en 2022. En ce qui concerne le staking, les deux sont aussi rentables et accessibles l’un que l’autre, bien que le staking sur Ethereum maintenant signifie que vous ne pourrez pas accéder à vos pièces avant la fusion en 2022. Si vous devez choisir, optez pour la crypto que vous souhaitez conserver à long terme.

Solana est-il une preuve d'enjeu ?

Oui, Solana alimente une blockchain PoS qui peut gérer jusqu’à 50 000 tps. Pourtant, elle n’est pas à l’abri des problèmes que connaissent souvent les autres grandes blockchains publiques. Solana a subi une panne de 11 heures le 15 septembre lorsque des bots ont envoyé jusqu’à 400 000 transactions par seconde sur son réseau, provoquant sa défaillance.

L'offre de Solana est-elle limitée ?

Non, il n’y a pas de plafond officiel pour le nombre de SOL en circulation selon CoinMarketCap, tout comme pour l’Ethereum. Actuellement, l’offre totale en circulation est de 296 millions de jetons et l’offre totale de 504 millions de pièces. Solana brûle périodiquement des jetons, comme lors de son événement « Ignition » d’août 2021, afin de s’assurer qu’il reste en dessous de son émission d’approvisionnement total.

Leave your vote

Franck Delamie
Author: Franck Delamie

Comments

0 comments