Les points essentiels à vérifier avant d’acheter un business en ligne

Posséder un business en ligne semble être le moyen idéal pour gagner sa vie. Après tout, vous pouvez diriger l’entreprise de presque n’importe où, à tout moment et à un coût d’exploitation relativement faible. C’est une configuration idéale pour tous ceux qui aiment travailler à domicile et avoir des horaires flexibles.

Mieux encore, si vous cherchez à développer votre activité, l’achat d’un business en ligne bien établi vous donne un avantage unique. Ce dernier génère déjà des revenus, a déjà des clients et une présence sur le Web, ce qui vous donne un point de départ pour développer votre propre activité.

Cependant, tous les business en ligne ne se valent pas. Il en existe une grande variété , des ecommerces aux blogs sur le style de vie, en passant par les Saas. Si ces activités peuvent être très lucratives, d’autres peuvent s’avérer être des entreprises de basse technologie aux finances douteuses, ou pire, des escroqueries.

Avant d’acheter un business en ligne, faites preuve de diligence et vérifiez s’il s’agit d’un investissement judicieux. Voici 7 éléments que vous devriez examiner avant d’acheter une entreprise en ligne :

1. Vérifiez les performances de l’entreprise et son potentiel futur.

Comme pour toute autre opportunité commerciale, un acheteur potentiel doit évaluer le business dans son ensemble. L’entreprise doit être bien établie, depuis au moins 2-3 ans, avec une base de clients et des documents financiers vérifiables. Son chiffre d’affaires annuel doit avoir une tendance à la hausse, ce qui témoigne d’un historique de réussite. Si ce n’est pas le cas, le propriétaire doit fournir une explication raisonnable. Posez des questions spécifiques au propriétaire pour obtenir une image complète des performances de l’entreprise.

Vérifiez le trafic en ligne du site Web.

Un business en ligne qui dépend du référencement naturel doit disposer d’un système de suivi, tel que Google Analytics, qui donne un aperçu détaillé du trafic du site. Ces données doivent vous montrer combien de visiteurs le site reçoit et combien de visiteurs se transforment en prospects. Les données doivent également indiquer comment le trafic est généré. S’agit-il principalement de publicité payante ou d’un autre canal médiatique, comme les courriels ou les réseaux sociaux ?

3. Vérifiez le classement du site Web dans les moteurs de recherche.

Quelle est la position du site par rapport à ses concurrents ? S’il n’est pas bien classé, il peut souffrir de problèmes de performance qui affectent sa visibilité, comme un code obsolète. Les sites Web qui ne respectent pas les dernières pratiques de Google en matière d’optimisation des moteurs de recherche (SEO), telles qu’une mauvaise construction des pages et un contenu de faible qualité, sont également mal classés.

4. Vérifiez l’absence de backlinks douteux.

Certaines entreprises en ligne ont recours à des méthodes contraires à l’éthique pour attirer les utilisateurs. Elles paient des annonceurs tiers pour générer d’importants volumes de backlinks sur des sites Web de faible qualité au contenu spammy. Pourtant, de nombreux sites Web établissent des liens vers des publications réputées au contenu de qualité. Il existe de nombreux outils, tels que le Backlink Checker gratuit d’ahrefs, qui peuvent être utilisés pour évaluer les backlinks d’un site web. Certains sites Web ont également recours à des pratiques SEO douteuses, telles que le bourrage de mots clés, le contenu dupliqué et le click bate. Recherchez l’entreprise par son propre nom ; si elle n’apparaît pas dans les résultats de recherche, il y a de fortes chances qu’elle soit pénalisée par Google.

5. Vérifiez le modèle économique et le produit ou service du business en ligne.

Les business en ligne génèrent leurs revenus de différentes manières. S’il s’agit d’un détaillant en ligne, vérifiez s’il vend par livraison directe, par vente en gros ou par fabrication. L’entreprise doit avoir plusieurs sources de revenus et ne pas dépendre de la vente d’un seul produit ou service. L’entreprise utilise-t-elle des canaux de vente, tels que des places de marché en ligne, ou dispose-t-elle d’un magasin physique ? Comment les achats sont-ils gérés ? L’entreprise dispose-t-elle d’un certificat SSL pour gérer les cartes de crédit ? Si l’entreprise vend des informations sous la forme d’un produit numérique, comme des livres blancs ou des guides pratiques, demandez-vous si vous avez les connaissances et l’expertise nécessaires pour continuer à développer l’entreprise.

6. Vérifiez ce qui est inclus dans l’achat du business en ligne.

Si vous achetez un business en ligne, vérifiez si vous aurez ou non la pleine propriété des actifs numériques du site Web, y compris les photos et le nom de domaine. Le nom de domaine doit être enregistré au nom du propriétaire pour au moins 12 mois supplémentaires, ce qui vous laisse amplement le temps de transférer la propriété. Découvrez tous les actifs tangibles et intangibles inclus dans l’achat, notamment la marque, la propriété intellectuelle, les stocks, les listes de clients, les contrats, etc. Vérifiez comment le site web est hébergé. De nombreux sites Web sont créés par des sociétés de marketing sur des comptes d’hébergement partagés. En tant que nouveau propriétaire, vous devriez avoir la possibilité de faire le tour du marché et de choisir votre propre société d’hébergement.

7.Examinez la réputation en ligne de l’entreprise et vérifiez s’il y a des plaintes.

Lorsque vous étudiez un business en ligne, recherchez en ligne les critiques et les plaintes. Si l’entreprise a l’habitude d’avoir de mauvaises critiques et des clients mécontents ou si quelqu’un l’a signalée comme une escroquerie, elle ne vaut peut-être pas la peine d’être étudiée plus longuement.

Demandez au propriétaire comment il gère les retours et les remboursements. Un taux de retour élevé peut être un signal d’alarme. D’un autre côté, l’entreprise peut avoir reçu des critiques et des recommandations élogieuses de sites médiatiques et de blogueurs bien connus.

Pourquoi acheter un business en ligne ?

De plus en plus, nous essayons de nous libérer de la proverbiale « rat race » et de devenir notre propre patron. En fait, une étude montre que près d’un tiers des milléniaux ont créé une entreprise et qu’environ 26 % d’entre eux ont vécu entièrement des revenus d’une petite entreprise. Ces chiffres ne cesseront d’augmenter, car de plus en plus de milléniaux abandonnent leurs emplois bien rémunérés pour faire des choses comme voyager et créer leur propre entreprise.

Mais il y a un problème :

Personne n’a envie d’être coincé dans un magasin de détail qui n’a que peu ou pas d’activité et qui sera bientôt mis en faillite par Amazon, n’est-ce pas ?

Non.

Les gens veulent posséder des entreprises en ligne. Et il y a de nombreuses raisons pour lesquelles cela a du sens.

Je vais vous expliquer pourquoi l’achat d’une entreprise en ligne est un bon investissement. À partir de là, vous pourrez prendre la décision de savoir si cela vous convient ou non.

Une activité en ligne procure un revenu passif

Un business en ligne est un excellent moyen de gagner un revenu passif. C’est-à-dire des revenus qui arrivent d’eux-mêmes, sans que vous ayez à faie quoi que ce soit. Un blog qui tire ses revenus des publicités en est un bon exemple. Vous ne vendez rien activement, mais l’argent continue d’arriver.

L’opposé du revenu passif, bien sûr, est le revenu actif. On parle de revenu actif lorsque vous effectuez un travail qui génère un revenu. La rédaction en free-lance en est un bon exemple. Bien que le revenu soit là, vous passez du temps à faire des recherches et à rédiger du contenu, de sorte que votre temps est limité pour vous attaquer à d’autres projets générateurs de revenus.

Le revenu passif vous donne une liberté de temps, vous pouvez donc diversifier vos sources de revenus ou faire d’autres activités dont vous avez besoin ou envie. Pour moi, il s’agit de passer du temps avec ma famille. Pour d’autres, cela peut être de voyager ou de créer une autre entreprise.

Le fait de gagner un revenu passif réduit également le stress que la plupart des propriétaires d’entreprise à temps plein finissent par ressentir. Que vous soyez freelance ou propriétaire d’une entreprise de type « brick and mortar », compter sur les clients pour venir acheter votre produit ou service est source d’anxiété. Vous ne savez jamais vraiment quand ou d’où viendra votre prochain dollar. Bien sûr, vous pouvez faire des hypothèses, mais avec ce type d’entreprise, ce n’est pas garanti. Bien que le revenu passif ne soit pas garanti, s’il est diversifié et géré correctement, il peut fournir un flux régulier de revenus qui réduit ce stress.

La Liquidité

L’une des choses les plus difficiles à faire lorsque vous dirigez une entreprise qui ne fonctionne pas en ligne est de la vendre. En particulier lorsqu’une entreprise comme Amazon met les grands magasins en faillite, votre boutique familiale moyenne n’a aucune chance de trouver un acheteur, surtout à un bon prix. Cela peut prendre des années, si jamais vous le vendez.

Avoir une entreprise en ligne est cependant différent. Contrairement à une entreprise physique où vous devriez rompre votre bail, vendre votre stock physique et licencier du personnel, une entreprise en ligne fonctionne de manière beaucoup plus rationnelle (voir ci-dessous). Cela signifie que vous pouvez vous en décharger quand vous le souhaitez, relativement facilement.

Les principaux courtiers en ligne comme Empire Flippers et Flippa ne font rien d’autre que de servir de place de marché pour les personnes qui achètent et vendent des sites Web. Et ce ne sont là que deux exemples de quelques-uns des plus grands courtiers. Si vous avez une activité en ligne rentable, la vendre ne devrait pas poser de problème.

Et à un multiple de 3x de votre revenu annuel, c’est lucratif. En utilisant le chiffre ci-dessus, si votre activité en ligne génère 10 000 $ par mois, un prix de vente réaliste pourrait être de 360 000 $.

La Scalabilité

Faire évoluer une entreprise « hors ligne » peut s’avérer presque impossible si vous n’avez pas d’importantes entrées d’argent. Pensez-y : si vous possédiez un magasin et que vous souhaitiez le faire évoluer pour toucher davantage de clients, vous devriez soit ouvrir un nouveau site (ce qui nécessiterait d’embaucher davantage de personnes, de trouver un emplacement abordable et de le remplir de stocks), soit agrandir votre site actuel. Dans les deux cas, il faut un investissement en capital important.

Un business en ligne, en revanche, est beaucoup plus évolutif. Si vous souhaitez développer votre entreprise pour atteindre de nouveaux clients, vous pouvez faire quelque chose d’aussi simple que de changer votre stratégie marketing.

Par exemple, si vous êtes une boulangerie basée à Paris et spécialisée dans un certain type de cupcakes, vous pouvez constater que vous manquez une grande opportunité dans d’autres régions du pays. Si vous étiez une entreprise physique, vous devriez ouvrir un nouveau site, mais si vous opérez uniquement en ligne et trouvez un moyen d’expédier vos produits à la place, vous pourriez commencer à commercialiser vos produits partout dans le monde.

Le coût d’une telle opération est infime par rapport au coût d’ouverture d’une nouvelle boulangerie, ce qui souligne l’importance des entreprises en ligne en matière d’évolutivité.

Si vous n’avez pas de produit physique, ce processus est encore plus facile. Un cabinet de conseil, par exemple, n’a qu’à commencer à faire du marketing auprès d’une nouvelle zone démographique. Même si sa « base » se trouve dans une ville particulière, comme elle n’est pas liée à un bureau physique, elle peut avoir la flexibilité financière nécessaire pour commercialiser et rendre visite à des clients partout dans le monde.

Pas besoin d’emplacement physique

Dans le prolongement du dernier point, le fait d’avoir un business en ligne vous permet d’être un nomade digital. Que vous soyez une société de conseil qui doit se déplacer chaque semaine ou un solopreneur qui possède quelques sites Web, vous n’avez pas besoin de posséder ou de louer un bureau physique si vous ne le souhaitez pas.

Cet avantage unique est ce qui attire de nombreuses personnes à acheter ou à démarrer une entreprise en ligne. L’un de mes exemples préférés est celui d’un certain Ryan Biddulph. Ryan est un blogueur, un auteur, un concepteur de sites Web, un enseignant et probablement une foule d’autres titres. Il fait tout cela à distance. Mieux encore, il le fait en voyageant dans le monde entier.

Qui ne voudrait pas avoir ce genre de vie ? Si vous vous embourbez dans la possession d’un bâtiment où vous exploitez votre entreprise, ou si vos clients DOIVENT vous avoir physiquement présent à tout moment, vous passez à côté d’une grande opportunité de travailler où vous voulez. De plus, vous dépensez un capital supplémentaire pour un bail. Les entreprises en ligne vous permettent de vous libérer d’un emplacement physique et d’installer votre bureau où vous le souhaitez.

Faibles frais généraux = marges élevées

Les business en ligne ont généralement peu ou pas de frais généraux. Les frais généraux comprennent des éléments tels que les stocks, les salaires des employés et le loyer. Réfléchissons un instant à cela en utilisant mon exemple ci-dessus – la boulangerie de Boston.

Le modèle hors ligne

À des fins d’illustration, je vais rester simple et dire que l’entreprise n’a que deux coûts : le loyer et les fournitures. Nous supposerons qu’une seule personne travaille dans cette entreprise et s’occupe de la boulangerie.

Disons que le loyer coûte 2 000 € par mois (c’est Paris et c’est plutôt abordable) et qu’en moyenne, le boulanger dépense 3 000 € par mois en fournitures pour faire des cupcakes, et c’est tout ce qu’il fait. Ce coût s’explique principalement par le fait qu’ils doivent être prêts pour une journée chargée, mais ils constatent souvent qu’ils jettent les produits de boulangerie qui ne se vendent pas pendant la journée. Mais s’ils ont une journée chargée et n’ont pas de produits à vendre, cela peut être préjudiciable, donc ils continuent à produire une quantité constante de produits et dépensent 3 000 € €par mois. Ainsi, leurs coûts totaux (encore une fois, un exemple simple) sont de 5 000 € par mois.

En moyenne, la boulangerie réalise environ 10 500 € de ventes de cupcakes. Chaque cupcake coûte 7 € (ce sont de gros cupcakes), ce qui fait qu’elle vend environ 1 500 cupcakes par mois. Les bénéfices mensuels sont d’environ 5 500 €. N’oubliez pas que le seul marché desservi par cette boulangerie est un arrondisssement très fréquenté de Paris.

Modèle en ligne

Supposons maintenant qu’ils changent complètement de modèle économique et opèrent entièrement en ligne. Supposons qu’ils puissent louer une petite cuisine à l’extérieur de la ville, pour seulement 500 euros par mois, où ils peuvent faire toutes leurs pâtisseries.

Comme elles prennent les commandes en ligne, elles n’ont pas à se soucier des jours de grande affluence et peuvent planifier avec plus de souplesse (elles prennent une commande en ligne, la fabriquent et l’expédient). De ce fait, les fournitures descendent à 1 500 dollars par mois. L’entreprise doit payer l’expédition des petits gâteaux pendant la nuit, ce qui coûte 3 $ par petit gâteau, et elle augmente donc son prix à 8 $. Les coûts totaux sont le loyer de la cuisine, les fournitures et l’expédition (500 $ + 1 500 $ + 3 $ par petit gâteau).

Maintenant qu’elles opèrent en ligne, les gens de tout le pays ont entendu parler de la qualité de ces cupcakes et commencent à commander en ligne. Les ventes de cupcakes passent de 1 500 par mois à 5 000 par mois, car le marché est désormais plus large. Les coûts totaux sont de 17 000 €, y compris les frais d’expédition, mais les ventes sont maintenant de 40 000 €. Les bénéfices sont passés à 23 000 € par mois parce que l’entreprise opère maintenant en ligne.

Ce n’est qu’un exemple de ce qu’un commerce en ligne avec de faibles frais généraux peut faire pour vos marges et votre entreprise. Oh, et au fait, quelque chose comme ça s’est réellement produit.

Moins de risques

Le coût de lancement d’une activité en ligne peut être aussi faible que celui d’un blog, ce qui signifie qu’il faut payer un nom de domaine et un hébergement. Cela représente moins de 50 euros dans la plupart des cas. Même si cet exemple ne correspond pas à certains d’entre vous qui cherchent à créer un business en ligne, cela montre à quel point ceci peut être bon marché.

Si vous souhaitez créer un magasin de détail en ligne, vous n’avez pas besoin d’acheter et d’héberger un stock. Vous pouvez vous associer à un expéditeur direct et vendre des produits qui sont expédiés par quelqu’un d’autre. Le coût de cette opération est très faible.

Flexibilité

Outre la flexibilité de l’emplacement, vous disposez d’une certaine souplesse dans la manière dont vous exploitez votre entreprise. Si quelque chose ne fonctionne pas – par exemple, si un produit ne se vend pas ou si personne n’achète votre service – vous pouvez rapidement changer l’orientation de votre activité sans que cela n’entraîne des coûts importants et ne nuise à votre réputation.

Pouvez-vous imaginer changer l’orientation de votre entreprise après quelques mois dans un magasin physique ? Vous devriez arracher votre enseigne et changer le nom (éventuellement), le réapprovisionner avec un nouveau stock et élaborer une nouvelle stratégie marketing. Vous perdriez probablement aussi en crédibilité.

D’ailleurs, si personne n’achète chez vous en ligne, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’un soucis de référencement naturel.

Plus de contrôle

Enfin, lorsque vous possédez un business en ligne, vous avez un contrôle total sur ce que vous faites. Vous n’êtes pas enchaîné par un propriétaire ou un produit physique qui prend la poussière dans votre magasin. Vous avez le contrôle de ce que vous faites et de la manière dont vous le faites.

Le mot de la fin

Lancer un business en ligne n’est pas une promenade de santé – c’est toujours une entreprise. Dans la plupart des cas, vous devrez investir une bonne somme d’argent pour en faire un succès dès le départ, mais ce n’est pas une nécessité. Vos risques sont moindres, vos frais généraux sont généralement inexistants et vous disposez d’une grande flexibilité. Alors, qu’est-ce qui vous empêche de créer une entreprise en ligne aujourd’hui ?

Leave your vote

Comments

0 comments